Grâce à l'ingénierie de maintenance : optimisez !

 

Et si on proposait à votre entreprise de gagner plusieurs centaines de milliers d'euros par jour, sans rien faire de plus ou presque ? Cette promesse n’est pas le fait de la loterie nationale mais... de l’ingénierie de maintenance ! Certes, cette dernière est a priori moins amusante que de trouver "les 6 bons numéros", mais son efficacité est en revanche beaucoup moins aléatoire. Elle est même si prévisible que les économies générées par sa mise en œuvre peuvent être inscrites dans un "Plan de progrès" au sein duquel l’entreprise d’ingénierie s’engage sur un montant d’économie que le client peut réaliser suite à la mise en œuvre des actions préconisées. "Nous intervenons aujourd’hui essentiellement dans le secteur nucléaire où l’indisponibilité d’une installation peut varier de 50 000 euros par jour pour une installation en cours de démantèlement à plus de 900 000 euros par heure pour une installation en cours d’exploitation", explique Romain de Simone responsable d’affaires en Ingénierie de maintenance au sein de GROUPE ECIA. "Au vu des montants en jeu, l’ingénierie de maintenance peut même être considérée comme un centre de profit", poursuit cet ingénieur. Pour parvenir à ses fins, GROUPE ECIA propose une méthodologie particulière. À chaque unité, et à chaque stade de maturité d’une installation, répond un Plan de progrès applicable. Qu’elle soit en fonctionnement, en fin de cycle, en attente de démantèlement, ou bien en fin de démantèlement, l’installation se voit ainsi proposer une politique de maintenance sur-mesure.

Les percées 

Ce terme désigne les chantiers d’amélioration court terme. Au contraire de la démarche d’amélioration continue (lire ci-contre), les percées portent sur des problématiques ciblées à périmètres restreints. Leur objectif est d'optimiser des processus à faible efficience ou d’éradiquer les défaillances dites récurrentes, à fort impact économique, impactant la sûreté ou la sécurité par : l’identification des facteurs influents, ou la mises en exergue des causes racines à l’origine des effets indésirables.
2040 
Date prévue pour la fin du démantèlement du réacteur nucléaire Phénix. Le chantier suit un Plan de progrès continu.

Une approche système

Elle vise à l’amélioration de l’efficience des installations et des équipements qui composent le système. Pour cela, cette approche se base, certes sur des maintenances curatives et préventives, mais également sur la mise en œuvre de maintenance prévisionnelle, conditionnelle et améliorative. La première démarche entamée est de prioriser les chantiers d’amélioration en classant les fonctions à auditer à partir des exigences fixées par le client. Dès lors, les audits s’articulent autour de 4 axes :

  • fiabilisation des équipements,
  • optimisation des plans de maintenance,
  • analyse de l’obsolescence
  • rationalisation des stocks.

Ces audits s’appuient alors sur l’analyse du retour d’expérience, la base documentaire disponible, des indicateurs de performance, mais aussi sur des rencontres avec les "sachants". . L’intérêt de l’ingénierie de maintenance est justement d’apporter cette prise de hauteur par la mise en œuvre de méthodologies et d’outils d’analyses. "La mise en place d’un plan de progrès est une démarche participative concernant chacun des acteurs de la maintenance à l’exploitation”, poursuit Romain de Simone. En outre, cette approche ne vise pas seulement à améliorer la fiabilité intrinsèque d’une installation mais, plus en amont, d’optimiser également les coûts globaux de maintenance, en rationalisant les stocks et donc en limitant les coûts de possession. En effet, certaines pièces de rechange sont parfois achetées en pure perte et nécessitent un espace de stockage qu’elles grèvent inutilement.

Une approche organisationnelle

En complément de cette approche système, une approche organisationnelle est mise en œuvre. Son but : mettre en place les conditions idéales au maintien en conditions opérationnelles sûres des diverses installations. Pour être pleinement efficace, elle couvre l’ensemble des fonctions du contrat. Sont notamment concernés, les différents processus de maintenance allant de la gestion des ordres d’interventions au processus achat, en passant par la gestion de la formation et du compagnonnage.

 

EN SAVOIR PLUS

Il suffit souvent d’une réponse à "Cinq pourquoi ?", enchaînés dans une logique de progression dans la compréhension d’un problème, pour en identifier les causes racines. Ces causes racines sont à l'origine de tous les effets indésirables d’un système et sont rarement apparentes. Les autres causes ne sont que des conséquences de celles-ci et résultent d’une chaîne de causes et effets. Afin de mener à bien cette enquête, il est souvent indispensable de se tourner vers des "sachants" dont les réponses sont par essence subjectives. Croiser ces sources pour tirer une synthèse la plus objective reste une des base de la résolution de problème en ingénierie de maintenance.
 
 
audit

En utilisant ce site web, vous nous autorisez à utiliser des cookies.