La transition numérique en chantier

Bienvenue au centre de la Terre. Nous sommes à 500 mètres de profondeur au cœur d'une couche de roche argileuse parfaitement étanche. C'est ici, quelque part dans le sous-sol de la Haute-Marne et de la Meuse, que sera construit prochainement le Centre industriel de stockage géologique, connu sous l'acronyme Cigéo. Complexe dans sa conception, cet espace en cours d'élaboration est destiné à recevoir des déchets hautement radioactifs à durée de vie longue produits par l'ensemble des installations nucléaires actuelles, et par le traitement des combustibles usés utilisés dans ces centrales.
Imaginer les lieux par la pensée est une chose. Les dessiner en concevant la connexion de quelques 80.000  équipements électriques à courant faible destinés à mesurer la sécurité de l'installation, et assurer sa bonne maintenance est une autre affaire  ! C'est pourtant ce contrat qu'a obtenu Groupe ECIA. Sur l'enveloppe "études", un marché de plusieurs millions d'euros a été remporté. Au-delà du défi industriel que représente ce chantier, Groupe ECIA a décidé d'innover en créant pour la première fois une base de données qui nourrira les dossiers techniques servant à élaborer la maquette numérique de Cigéo.

CIGÉO ?

Cigéo est destiné à recevoir des déchets hautement radioactifs à durée de vie longue produits par l'ensemble des installations nucléaires françaises
80.000
C'est le nombre d'équipements référencés dans la base de données créée par Groupe ECIA pour les besoins du chantier

"Nous avons développé en interne une solution numérique dénommée LoOTIS. Elle a été spécifi quement pensée pour les besoins de ce chantier mais conçue avec suffisamment de souplesse pour s'adapter à nos réalisations futures, dans d'autres industries", explique Guillaume Giacopelli, responsable Grands Projets au sein de Groupe ECIA. Concrètement, l'avant-projet sommaire doit être bouclé d'ici la fin de l'année 2018. Cela implique que, d'ici là, l'ensemble des caractéristiques techniques soient inscrites dans la base de données. Avantage de la formule mise en œuvre par Groupe ECIA : plusieurs personnes peuvent travailler, dans la limite de leurs autorisations, sur la documentation technique qui comprend à la fois des données qualitatives et quantitatives des équipements, leur prix, ou encore le changement éventuel de métrés. La numérisation complète du document évite les doubles-saisies et les non-corrections. "Si une référence est changée dans la base de données alors qu'elle y apparaît plusieurs fois, elle se trouve automatiquement corrigée partout. En outre, l'interface homme-machine est conviviale et tranche avec la froideur d'un tableau Excel, par ailleurs diffcilement compréhensible par les non-initiés", dé- taille Guillaume Giacopelli. "Cela permet aussi aux ingénieurs et techniciens de se concentrer sur le fond de leur travail davantage que sur la forme car celle-ci se trouve automatisée", poursuit Arnaud Céré, directeur développement et stratégie de Groupe ECIA. Plus fi able, plus souple, plus rapide, la constitution des documents techniques élaborés dans la perspective d'être modélisés en 3D sur une maquette numérique, nécessite en revanche un travail amont beaucoup plus poussé. Or, si le secteur aéronautique a adopté depuis longtemps ce système de fonctionnement, l'industrie nucléaire n'est pas encore à la pointe sur ce sujet. "Nous associons des méthodologies par métiers. Cela implique de discuter très tôt avec chacun d'entre eux pour comprendre leurs besoins. Le dialogue amont permet ainsi de déminer certains sujets pouvant être objets de tension une fois en phase opérationnelle", décrypte Guillaume Giacopelli.

Appelé à être utilisé sur d'autres chantier, LoOTIS continue à être développé par une équipe dédiée au sein de Groupe ECIA qui travaille au développement et à l'interopérabilité de sa nouvelle solution. Cette recherche d'une continuité numérique nous permet de continuer à apporter une valeur ajoutée signifi cative en tant que spécialistes métiers, dans un environnement projet destiné à être numérique. "C'est important car nous nous nourrissons des retours d'expériences pour faire progresser ce produit et avancer dans la transformation numérique de la société", soutient Arnaud Céré.

La transition numérique engendre davantage de partage d'informations au sein de l'organisation et remet en question le système pyramidal de prise de décision. Aux équipes pilotes s'impose une exigence de maturité. Une démarche structurante pour l'entreprise.

 

EN SAVOIR PLUS

Le projet Cigéo a été validé le 15 janvier dernier par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Dans un communiqué, l'ASN estime que "le projet Cigéo a atteint dans son ensemble une maturité technique satisfaisante au stade du dossier d’options de sûreté." L'avis précise que "certains sujets du dossier d’options de sûreté nécessitent des compléments en vue de la demande d’autorisation de création que l’Andra prévoit de déposer en 2019. Les principaux complé- ments demandés portent sur la justifi cation de l’architecture de stockage, le dimensionnement de l’installation pour résister aux aléas naturels, la surveillance de l’installation et la gestion des situations postaccidentelles.

En utilisant ce site web, vous nous autorisez à utiliser des cookies.